L’acoustique

Silence et concentration

L’insularité et l’ouvrage de maçonnerie historique massif créent les conditions essentielles pour une bonne acoustique: le silence. Les salles de répétition sont orientées vers le parc à l’est de l’île rhénane ou vers le Rhin, à savoir vers la rive allemande inaccessible et inhabitée. Le calme du lieu est également l’une des raisons pour lesquelles le lieu, vide depuis l’an 2000, fut souvent utilisé pour des tournages de films.
Et si l’isolation acoustique des pièces est exclue pour des questions de protection du site et de coûts, différentes mesures ont été prises afin de minimiser les immissions sonores.  Dans les longs couloirs, le bruit des pas est absorbé par des tapis et les portes coupe-feu vitrées contribuent à minimiser les transmissions de bruits dans le bâtiment. Pour des raisons de sécurité incendie, l’île de la musique est entièrement dotée de nouvelles portes, qui apportent également une isolation phonique.

Une adaptation optimale

Pour une isolation adaptée aux besoins dans les salles de répétition, quatre mesures sont prises:

  • les panneaux acoustiques: intégrés dans les murs et mobiles (avec 2 ou 3 éléments)
  • les tapis: dans les salles dotées de parquets
  • les rideaux
  • les cache-radiateurs en intissé

Ces quatre textiles sont adaptés selon le caractère de la pièce, afin d’en tirer des durées de réverbération optimales. Par ailleurs, les musiciens disposent de panneaux mobiles afin de configurer l’acoustique à leurs besoins.


Panneaux fixes

Les coussins absorbants mesurent 130 x 60 cm. Ils sont principalement fixés aux murs de front des salles de répétition. Au total, 500 coussins acoustiques ont été installés.













Panneaux mobiles

Pour les panneaux mobiles, deux ou trois coussins acoustiques sont fixés les uns sur les autres à une paroi en bois montée sur roulettes. Il suffit de tourner la paroi pour l’utiliser comme réflecteur amplifiant, notamment pour un groupe instrumental ou un orchestre.

L'acousticien

Eckhard Kahle fait partie des acousticiens les plus renommés au monde. Il a étudié la physique à Bonn, Cambridge et Paris, et il est docteur en acoustique. Il a joué comme premier alto au sein de l’Orchestre des jeunes de la Communauté européenne, où il a collaboré avec des artistes d’exception tels que Claudio Abbado, Zubin Mehta et Leonard Bernstein. Eckhard Kahle a été assistant du légendaire Russell Johnson, responsable de l’acoustique du KKL de Lucerne. Depuis dix ans environ, Eckhard Kahle dirige sa propre entreprise de conseil et de planification, Kahle Acoustics (www.kahle.be).